Espoir pour les animaux sauvages ?

cameleon-rapport-nac-octobre-2012Des vétérinaires européens et des parlementaires de l’UE réclament des mesures pour contrôler le commerce des animaux exotiques.

Suite au nouveau rapport d’ENDCAP “Animaux sauvages dans l’Union européenne» et  à la conférence sur les animaux exotiques en Europe organisée par Chypre, la présidence actuelle de l’UE, et la Fédération des vétérinaires d’Europe, le sujet très controversé des animaux sauvages comme animaux de compagnie a été fermement mis sur la table.

Des experts internationaux, des associations dont Code Animal, des vétérinaires, des scientifiques, des spécialistes du commerce et des législateurs ont été rejoints par des membres du Parlement européen pour examiner l’état du commerce des espèces exotiques sauvages et des espèces exotiques élevées en captivité  et déterminer quelles mesures pourraient être nécessaires pour garantir le bien-être des animaux, la biodiversité , la santé et la sécurité humaine. Leurs délibérations ont touché  une corde sensible avec des résultats d’un récent sondage d’opinion qui a révélé que 80% des citoyens européens étaient pour des restrictions supplémentaires sur la vente d’espèces exotiques d’animaux et de plantes.

Daniel Turner, porte-parole de ENDCAP, la coalition européenne qui a rédigé et publié le rapport, a déclaré: “Des citoyens européens, des parlementaires européens, des scientifiques internationaux et la Fédération des vétérinaires d’Europe, représentant l’ensemble des vétérinaires d’Europe, réclament des mesures pour limiter et contrôler le commerce et la possession d’ animaux exotiques par des particuliers dans l’Union européenne. ” Turner a expliqué:« Notre recherche a identifié de graves menaces pour la biodiversité  causées par le commerce des animaux exotiques ainsi que  des risques de maladies, de santé publique et de sécurité. Notre habitat naturel pourrait être menacé si ces espèces sont libérées ou s’échappent dans l’environnement. “

Les conclusions de la Conférence appellent spécifiquement:
1. Des mesures efficaces pour limiter les blessures et la mortalité causées par ce commerce.
2. Des définitions claires et cohérentes des termes tels que domestiques et sauvages.
3. Une harmonisation des législations dans l’UE et une application effective de la législation existante.
4. Une Traçabilité – l’identification et l’enregistrement des animaux sauvages dans le commerce.
5. Une meilleure information du public en ce qui concerne l’élevage des espèces, les soins nécessaires, et la façon de réduire les risques associés à la détention d’animaux sauvages comme animaux de compagnie.
6. Une meilleure éducation et formation des agents des douanes, des professionnels, des pompiers, des vétérinaires et autres professionnels susceptibles  d’intervenir auprès des animaux exotiques.
7. A l’échelle européenne, un certificat de propriétaire pour certaines espèces (en particulier celles qui sont jugées dangereuses).
8. Une restriction sur la circulation de certaines espèces (en particulier celles qui sont connues pour être porteuses de maladies).
9. Des actions préventives dans l’exploitation non durable de la faune dans les pays d’origine.
10. Une prise en compte des possibles  restrictions du commerce pour prévenir la surexploitation ou la souffrance animale.

Will Travers,  de la Fondation Born Free, un membre de ENDCAP, et président de la Species Survival Network, a déclaré: «Nous demandons aux membres du public d’exprimer leur opinion et de soutenir notre appel pour des changements nécessaires de toute urgence, en signant notre pétition, que nous avons l’intention de présenter à la Commission européenne »

Si vous pensez que les animaux  capturés à l’état sauvage, dans la forêt tropicale, les savanes et les mers d’Afriques, Asie et Amérique du sud, tels que les reptiles et primates, ne devraient pas être importés en Europe pour servir d’animal de compagnie, vous pouvez signer la pétition suivante de Born Free :

PETITION

Lien vers le rapport: http://www.bornfree.org.uk/fileadmin/user_upload/files/zoo_check/reports/Endcap_Wild_Pets_EU_Report_0812_ROUGH_v10.pdf

 Cordélia Britton