Vers une protection généralisée des animaux sauvages au Canada?

Une nouvelle avancée supportée par la renommée Jane Goodall.

Le sénateur Murray Sinclair, premier sénateur autochtone de l’histoire du Manitoba (province Canadienne ) a présenté en visioconférence, le 17 novembre 2020, un nouveau projet de loi qu’il qualifie lui-même comme étant : « l’un des projets de lois de protection des animaux les plus solides au monde […] visant à protéger les grands singes, les éléphants et d’autres animaux non domestiques en captivité, mais aussi bannir l’import de l’ivoire provenant de la chasse des éléphants . ».

Cette conférence de presse s’est tenue conjointement avec Jane Goodall, primatologue de renommée mondiale et pionnière dans les recherches sur les rapports humain / autres animaux, le projet de loi porte d’ailleurs son nom.

Notons que l’an passé, un projet  visant à interdire la captivité des dauphins et baleines à des fins de divertissements a été avancé, montrant ainsi une réelle volonté du pays en faveur de la biodiversité. Comme le souligne le sénateur M. Sinclair, ancien commissaire en chef de la Commission de vérité et réconciliation, ces lois sont en concordance avec les règles indigènes : « le respect, l’intendance, notre relation et notre connexion avec le monde de la nature.

Des lois jugées nécessaires

Ce nouveau projet de loi “Jane Goodall Act” interdirait donc la captivité pour une nouvelle génération de grands singes et d’éléphants sauf rares exceptions ainsi que l’utilisation de ces animaux dans les spectacles. Il établirait également un statut juridique pour les animaux protégés.

Selon Jane Goodall : “Certaines personnes torturent les animaux. C’est parce qu’elles ne les comprennent pas. D’autres choisissent délibérément de ne pas comprendre comment (les animaux) ressentent la douleur, la peur et la détresse. Beaucoup d’éducation est nécessaire.”

Selon les chiffres avancés dans les médias, il y aurait au moins 20 éléphants et 33 grands singes en captivité au Canada, dont 9 chimpanzés, 18 gorilles et 6 orang-outan.

Selon un des journalistes présents lors de la conférence de presse, ce projet de loi permet de reconnaitre publiquement la cruauté qu’est la captivité. « Les animaux pensent, ressentent et aiment. Ils méritent le respect et la compassion », précise-t-il.

Une nouvelle voie s’ouvre ainsi pour le gouvernement qui pourra ajouter dans le futur d’autres animaux à cette liste de protection sans pour autant avoir à créer de nouveaux efforts législatifs importants.

Today, animals face mass extinction and cruelty at human hands. We must respond with empathy and justice. We must change course, both for their sake and for our own well-being.

« Le trafic d’animaux sauvages ou de trophées de chasse est maintenant reconnu à l’échelle mondiale pour prôner l’émergence de nouvelles maladies zoonotiques, maladies qui proviennent de bactéries ou virus se propageant d’animaux capturés à l’Homme. Il y a tellement d’importations, tellement de bactéries et virus, que cela ne peut qu’émettre une prochaine épidémie, voire une pandémie ». Conclut Jane Goodall.

Renaldo Gastineau

 

Sources

La vie de Jane Goodall

https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/murray-sinclair

https://www.ledroit.com/actualites/monde/la-fin-de-lelephant-en-afrique-ff0d078c7b3c4de6b8c2fc459ce7d8a2

https://www.ledroit.com/actualites/monde/la-fin-de-lelephant-en-afrique-ff0d078c7b3c4de6b8c2fc459ce7d8a2