Qui a volé, a volé, a volé… la tête du rhinocéros!

Photo : Bibhab Talukdar of Aaranyak of Assam
Les rhinocéros sont massacrés pour leurs cornes. Photo : Bibhab Talukdar of Aaranyak of Assam

Et non, malheureusement, il n’est pas question de “l’orange du marchant ” comme dans la chanson.  Depuis quelques mois en Europe, voilà que les musées de zoologie sont confrontés à d’étranges vols: les têtes de rhinocéros.

Et oui, vous lisez bien, ce n’est pas une mauvaise blague dans un article écrit à une heure tardive… Le dernier Larcin date de samedi matin dernier au musée d’histoire naturelle de Blois. La tête de rhinocéros datant du XIX siècle a très certainement été dérobée dans le cadre d’un trafic international. Ce méfait odieux a pour unique objet  de récupérer la corne qui se vend sur les marchés noirs “autour de 140.000 euros le kilos” précise jean-Louis Pointal conservateur du musée de Blois.

La corne de rhinocéros est utilisée comme produit aphrodisiaque dans la médecine chinoise, médecine qui est aussi, rappelons-le, consommée par les occidentaux à l’image de Elle MacPherson. La corne de rhinocéros est également utilisée pour confectionner des manches de poignards (symbole de virilité) ou de petites sculptures.

L’association Save the rhino tente d’alerter l’opinion sur ce massacre cruel qui ne fait jamais la une des journaux. Et si nos médias troquaient pour une fois leur Une concernant les frasques sexuelles de DSK ou de Tristane Banon pour relayer ce type d’informations, cela ferait probablement progresser la cause et l’humanité!

A bon entendeur…

Karine