France : l’éléphant Samba, au cœur de la polémique

Samba
Samba

Fin des années 80, l’éléphante Samba est capturée au Kenya avant d’être transportée en France. Elle est présentée dans le cirque du dresseur Max Aucante depuis une vingtaine d’année. Les numéros qu’elle subit sous la contrainte de son dresseur, sont une succession de prouesses dont le mauvais goût flirte avec l’atteinte au bien-être de l’animal. Ainsi Samba a été filmée entrain de mimer sa propre mise à mort ou encore marchant sur les rotules.

Une campagne de libération est lancée par l’association One Voice vers 2003 suite à un témoignage de faits de violence à l’égard du pachyderme. Le cirque change alors d’enseigne passant de “continental circus” à “International cirque Europe” et redonne un nouveau nom à l’animal : Tania.

Bien que Samba n’ait aucun contact avec un congénère et qu’elle continue d’être soumise à des numéros contre-nature, les autorités refusent toute saisie, estimant que l’animal est détenu légalement, Max Aucante étant en possession d’un certificat de capacité.