Makis de Mbouzi, entrez dans le “projet makis” !

 Makis de Mbouzi
Makis de Mbouzi

Les makis (lémuriens), présent sur Grande Terre (Département d’Outre Mer de Mayotte), sont victimes de la déforestation et se trouvent en situation conflictuelle avec les humains. Les animaux blessés par les hommes, les voitures ou simplement abandonnés après avoir été utilisés en tant qu’animal de compagnie ont été pris en charge par l’association Terre d’Asile, qui à partir de 1998 a pu, avec l’accord de l’Etat créer un refuge sur l’île de Mbouzi (situé dans l’Océan indien entre Petite et Grande Terre). 

Les animaux y ont été nourris et soignés avant d’être relâché dans la nature. L’association Terre d’Asile a eu en charge de récupérer et soigner les lémuriens blessés en les rapatriant sur ce coin de terre.

Comme le stipule Maître Arielle Moreau : “L’îlot ayant peu de ressources fruitières et étant dépourvu de source d’eau douce, la population des lémuriens doit sa survie à l’association “Terre d’Asile” qui achemine chaque jour depuis Grande-Terre, par barque, plusieurs centaines de litres d’eau et de kilos de nourriture.

En 14 ans, la population de makis a fortement augmenté, de nombreux individus se sont reproduits en plus de l’arrivée de nouveaux animaux blessés. Il y aurait actuellement 800 individus sur le site.

Suite au classement de l’îlot en réserve naturelle en 1997, l’association des naturalistes de Mayotte est devenue gestionnaire de l’îlot au détriment de l’association Terre d’Asile à qui elle reproche d’être à l’origine de la prolifération des lémuriens.
Différentes solutions affligeantes ont été trouvés allant de la suppression progressive de nourriture pour les animaux, à l’abattage par arme à feux ou pas fléchettes empoisonnées. Dans son rapport de mars 2011, la Direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DEAL) propose de jeter les cadavres des animaux abattus à la mer afin d’éviter que le public prenne connaissance du massacre …

Un recours a été déposé par Terre d’Asile, mais à ce jour il n’y a plus de fond pour nourrir les makis.

Code Animal appelle à une mobilisation afin de subvenir aux besoins de ces primates et afin de soutenir les solutions “humaines”, telle que celle visant à maintenir le refuge sur l’ilot avec un contrôle et une gestion des naissances et la création d’un éco parc, solution conforme aux engagements pris par la préfecture de 1997 à 2008 !

Dans les jours à venir, Code Animal  va verser une première aide afin de subvenir aux besoins en nourriture durant 1 semaine (les fruits et l’eau étant amenés par bateau depuis Grande Terre) et appelle les défenseurs des animaux à se mobiliser afin de financer  le nourrissage prochain des primates et la mise en place d’un plan de gestion par les associations locales.


Pourquoi aider ?

– Parce que ces animaux victimes de la déforestation ne sont pas responsables de cette surpopulation.
– Parce qu’il existe d’autres solutions que celles d’un massacre annoncé.
– Parce que faute d’aide, ces animaux n’auront pas la possibilité de se nourrir seuls.
– Parce que les refuges in situ sont une alternative aux établissements zoologiques pour sauvegarder les espèces menacées.
– Parce qu’aussi loin soit Mayotte, ces animaux sont dépendant de la décision de l’Etat français.

Comment aider ?

Signer la pétition sur Cyberacteur : http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/sauvons-lemuriens-mayotte-412.html

Faites un don : Les dons peuvent être fait par chèque au nom de Code Animal

> Par virement bancaire

> Par paiement Paypal

En cas de paiement par virement ou par Paypal, merci de nous confirmer par mail (info@code-animal.com) que votre don se réfère à ce projet et si vous acceptez que votre nom apparaisse dans la page spéciale (cf: ci-dessous).

>Télécharger  le bulletin de soutien à joindre.

Code Animal ouvrira à cette occasion une page avec le nom des donateurs qui auront apporté leur aide sur ce “projet makis” afin que face aux noms de ceux qui signent des arrêtés in-humains, reste le nom de ceux qui oeuvrent pour un autre monde…
Si  vous le désirez, vous pouvez ajouter une petite phrase, elle sera ajoutée avec votre nom sur la page dédiée.

__________

Pour plus d’information, lire l’article plus détaillé de Maître Arielle Moreau

Mayotte: l’Etat envisage d’abattre des centaines de lémuriens et de jeter leurs corps à la mer !

Rejoindre le groupe Sauvons Les Lemuriens De Mbouzi a Mayotte sur Facebook.

Franck Schrafstetter