Conférence « Dolphinaria- Free Europe » – 2ème partie

La conférence “Dolphinaria- Free Europe” se poursuivit à la Whale Fest à Brighton (Royaume-Uni) les 14 et 15 mars puis à Bruxelles les 18 et 19 mars.

>> Voir la 1ère partie de la conférence

Plus de 300 cétacés captifs dans l’Union européenne…

Dans un premier temps, des représentants d’ONGs d’Espagne, d’Italie, des Pays-Bas, de Belgique, du Danemark, de Grèce, et de Suisse ont présenté, avec Code Animal pour la France, les situations des delphinariums dans leur pays respectifs devant des membres du Animal Welfare Institute, World Cetacean Alliance, Sosdauphins.org et bien d’autres.

Il y a 34 établissements dans 15 pays membres détenant des cétacés captifs, pour un total estimés de 307 individus : 281 dauphins souffleurs, 12 orques, 11 marsouins, 2 belugas et 1 dauphin rose de l’Amazone.

A ce jour, 3 états-membres ont banni la captivité des cétacés: la Slovénie, Chypre et la Croatie. La Hongrie a interdit l’importation des dauphins et la Grèce à banni les spectacles d’animaux. La France quant à elle, est le seul pays avec l’Espagne à détenir des orques en captivité.

 …dont 37 en France

En France, nous comptons 4 delphinariums:

– Le Marineland d’Antibes: 6 orques & 13 dauphins souffleurs

– Le Parc Astérix: 9 dauphins souffleurs

– Planète Sauvage: 6 dauphins souffleurs

– Le delphinarium de Moorea (Polynésie française): 3 dauphins souffleurs

Marineland_Antibes_04

Depuis son ouverture, le Marineland d’Antibes importa 8 orques capturées dans la nature dont une seule est encore en vie aujourd’hui (Freya). Les 7 autres sont mortes entre 4 et 27 ans. Rappelons qu’une orque à l’état sauvage peut vivre jusqu’à 80 ans et plus pour une femelle et 50 et plus pour un mâle.

Des axes européens, une campagne nationale

Réunis autour d’axes que nous avons défini lors de cette conférence, Code Animal et ses partenaires d’ENDCAP se mobilise pour mettre fin à la captivité des cétacés en France et dans l’Union Européenne:

– Aucuns cétacés ou gênes de cétacés ne doit être importé dans l’UE

– Les cétacés en captivité actuellement doivent être placés dans des conditions répondant à leurs besoins physiologiques et comportementaux, le temps de trouver une solution mieux adaptée.

– Tous les individus, qu’ils soient nés en captivité ou issus de captures doivent être évalués pour une réhabilitation possible à l’état sauvage.

– Un ou des sanctuaires doivent être mis en place le long des côtes européennes pour la réhabilitation des cétacés captifs.

 Vous pouvez aussi les aider! 

Si vous souhaitez soutenir la campagne delphinarium, vous pouvez:

participer à nos actions en devenant bénévole

faire un don

– Ne pas visiter d’établissement détenant des cétacés captifs

– En parler autour de vous

Anne-Sophie