campagne shakira

Dans le cadre de notre campagne SHAKIRA, nous présentons quelques éléments de la vie d’une hyène tachetée dans le milieu naturel.

 

Les hyènes sont réputées pour leur rire diabolique. Ces animaux possèdent en fait l’un des répertoires vocaux parmi les plus riches chez les mammifères terrestres. Chaque individu a une voix qui lui est propre, reconnaissable par tous les membres de son groupe. Les variations dans le rire d’une hyène donnent son statut social dans le clan ainsi que son âge. Il permet aussi à l’animal d’exprimer plusieurs sortes de messages, comme de la frustration face à de la nourriture, de la peur quand il se fait attaquer, ou encore de l’excitation quand il chasse ou attaque..

 

 

Grâce à sa mâchoire surpuissante et à ses sucs digestifs, la hyène peut tout manger, y compris les os ! Tout comme le vautour, c’est un charognard dont le rôle écologique est fondamental, véritable éboueur de la savane. Mais contrairement aux idées reçues, la hyène ne se nourrit pas que d’animaux morts. Les trois-quarts de sa nourriture provient même de sa chasse. En groupe, elle terrasse facilement gnous, buffles, gazelles et autres zèbres.

Ils ont beau être “cousins”, lions et hyènes se détestent. Les hyènes font partie du sous-ordre des féliformes (feliformia), qui contient aussi la famille des félins. Il faut dire que ces animaux se nourrissent des mêmes proies et occupent le même territoire. Ainsi, des lions n’hésiteront pas à tuer une hyène isolée, et inversement. Quant à savoir qui est le plus grand prédateur des deux, c’est la hyène qui l’emporte ! Selon une étude menée dans le Serengeti en Tanzanie, 53 % des proies sont tuées par les hyènes et 33 % par les lions.

Comparées à d’autres mammifères carnivores, les hyènes ont un cortex frontal très développé. Cette partie du cerveau est associée à la prise de décisions dans un contexte social et plus globalement, à des capacités cognitives développées. Une hyène tachetée est capable d’identifier un très grand nombre d’individus mais aussi de connaitre les relations hiérarchiques entre chacun des membres de son groupe. Ce savoir lui permet de prendre des décisions basées sur les avantages et les coûts associés à des comportements, tels que la coopération ou la compétition pour l’accès à des ressources (nourriture et reproduction). Étant un animal très intelligent, une vie au cirque isolée de ses congénères et forcée de répéter jours après jours des tours pour des spectateurs, est une immense source de souffrance mentale pour Shakira.

Très sociables, les hyènes possèdent des relations sociales complexes. Le groupe est dirigé par une femelle, et les mâles se retrouvent tout en bas dans la hiérarchie du clan. D’ailleurs, les femelles sont plus grosses et plus agressives que les mâles. Histoire de fausser encore plus la donne, les femelles ont des lèvres fusionnées ressemblant à des testicules ainsi qu’un long clitoris érectile ressemblant comme deux gouttes d’eau à un pénis. C’est également par cet organe que la femelle urine, s’accouple et met bas. A cause de cet organe à la forme inhabituelle, l’accouplement n’est pas évident pour le mâle, et la naissance est dangereuse pour la mère comme pour les petits, dont le taux de mortalité est élevé. Du côté des scientifiques, il n’y a pour le moment aucune explication pour expliquer cette morphologie.

L’environnement du cirque ne peut répondre aux besoins socio-écologiques de Shakira, qui vit seule, dans une petite cage, sans stimulus mental ou physique. Shakira montre des stéréotypies déambulatoires associées au stress, à la souffrance et à l’ennui d’une vie en captivité, dont les conditions ne respectent pas son bien-être. Forcer un animal sauvage à performer des tours qui ne constituent en aucun cas un comportement naturel, requiert un certain niveau de torture physique et émotionnelle. Comment expliquer qu’un carnivore puissant et fort pouvant peser jusqu’à 70kg, obéisse à un humain ? Des méthodes consistant à priver l’animal de nourriture et d’eau pendant plusieurs jours, puis à utiliser la force et la punition physique sur un animal affaibli, sont fréquemment utilisées pour transformer des animaux sauvages en objets de divertissement. Shakira n’est pas là pour nous divertir !

 

Tout comme les 3 autres espèces de hyènes, la hyène tachetée (Crocuta crocuta) est nocturne: elle est active entre le coucher et le lever du soleil. Elle parcourt alors de nombreux kilomètres toutes les nuits en quête de nourriture et assure la défense de son territoire. C’est peu après le coucher et le lever du soleil que la hyène tachetée passe le plus de temps à interagir avec les membres de son clan. Une vie au cirque force Shakira, non seulement à performer des tours qui ne rentrent pas dans son répertoire comportemental naturel, mais également à modifier son rythme circadien car elle doit être active à des heures où elle ne le serait normalement pas dans la nature.

La hyène tachetée est un animal très social qui vit dans des groupes complexes et permanents, appelés clans, pouvant compter jusqu’à 90 individus. Les femelles sont philopatriques, elles restent dans le même clan toute leur vie, alors que les males quittent leur groupe natal et se dispersent à maturité sexuelle (aux alentours de 2 ans) en quête d’un nouveau clan à intégrer. Tous les membres du groupe se reconnaissent, ils coopèrent régulièrement pour défendre leur territoire ou leur nourriture, et ils élèvent les petits ensemble, dans une tanière commune. Les hyènes établissent des relations sociales importantes avec les membres de leur clan qui peuvent durer plusieurs années. Une vie en captivité, privée de ses congénères et de contact social, est donc contraire aux besoins socio-écologiques de Shakira.

Sources

Gersicka et al. Long-distance communication facilitates cooperation among wild spotted hyaenas, Crocuta crocuta. Animal Behaviour. 2015; 103: 107–116

Holekamp et al. The Spotted Hyena (Crocuta crocuta) as a model system, for study of the evolution of intelligence. Journal of Mammalogy. 2007; 88(3):545–554.

Van Horn et al. Behavioural structuring of relatedness in the spotted hyena (Crocuta crocuta) suggests direct fitness benefits of clan-level cooperation. Molecular Ecology. 2004 ; 13, 449–458.

http://www.bbc.com/earth/story/20141028-the-truth-about-spotted-hyenas

https://www.nationalgeographic.com/animals/mammals/s/spotted-hyena/

https://www.geo.fr/environnement/la-hyene-les-secrets-dun-animal-mal-aime-198694