VICTOIRE !

Le 13 novembre vers 23h30, le conseil municipal vote le voeu proposé par Emmaniel Denis (EELV) et amendé par la majorité pour permettre l’accueil les cirques sans animaux. C’est une victoire pour les animaux ! Nos mobilisations depuis deux ans n’auront pas été vaines, et ce malgré la difficulté et le contexte ultra-politique. Tours (37) n’accueillera plus de cirques avec animaux sauvages et proposera des cirques 100% humains !

Contexte

La Touraine est le berceau des cirques. Pinder y a ses quartiers d’hiver et les cirques avec animaux y sont les bienvenus. Jusqu’à il y a 3 ans lorsque nous avons commencé à manifester notre désaccord sur le fait d’utiliser les animaux dans les numéros contre-nature !
Emilien Cousin et Alexandra Morette décidèrent donc de former le collectif Stop Cirque Animaux 37 en local afin de faire pression sur les élus locaux et sensibiliser le public sur cette question. Cette idée de collectif est née alors que Tours Métropole annonce l’événement hors norme d’un festival international du cirque dans le département.

Entre manifestation et sensibilisation

Ainsi à chaque cirque qui passe par le 37 ou presque nous avons organisé des manifestations sur le terrain pour sensibiliser l’opinion publique à la dure réalité des animaux sauvages derrière les paillettes. Nos manifestations ont toujours été pacifiques et ouvertes à la discussion, mais cela n’a pas empêcher les cirques à se montrer violents physiquement et verbalement allant même jusqu’à la menace, parfois même sous les yeux de la police ! Ce fut le cas notamment en 2017 lors de la manifestation devant le cirque Bouglione qui avait entrainé des dépôts de plaintes – classées sans suite bien évidemment.
La dernière manifestation en date était en janvier devant le cirque Medrano où nous avons également pu nous rendre compte de la violence avec laquelle les lions de Fréderic Edelstein étaient forcés sur scène !

Le grand combat : le Festival International du Cirque à Tours.

Alors que Philippe Briand – Président de Tours Métropole – annonçait sur France Bleu qu’un « cirque sans animaux c’était complétement con », le Collectif – aidé par l’association Code Animal et les Pisteurs – jugera de démontrer le contraire. Après maintes demandes de rendez-vous laissées sans suite en 2017 avec l’équipe qui gère le Festival : Philippe Briand et Cédric de Oliveira, le Collectif a décidé de porter leur voix directement lors des conseils municipaux.
Ainsi Philippe Briand ne pouvait plus nous ignorer, entouré de 3 camions remplis de policiers en attentes des ordres pour 10 militants pacifiques, Monsieur le Maire s’est finalement décidé à nous accorder du temps.
Lors des rendez-vous avec Cédric de Oliveira, nos demandes étaient claires : pas d’animaux sauvages sous les chapiteaux ! la première édition mettait alors en scène des fauves, des éléphants et des animaux exotiques.
Code Animal a révélé des images choc des conditions de détention des éléphantes de la famille Folco, pourtant l’équipe en charge du festival n’y voyait rien de mal ! En guise de bonne foi et pour calmer les idées, ils ont même fait mine de placer un vétérinaire en charge du bien-être animal et organisé une visite de ménagerie avec le collectif jute avant le festival. Résultats ? Les puces d’identification des animaux n’ont pas été vérifiées, les éléphantes souffraient de stéréotypies, les perroquets de picking (le fait de s’arracher les plumes) et les fauves de stéréotypies déambulatoires. Comment justifier alors le bien-être animal ? Avec une charte ?
C’est à ce moment-là que le docteur Sophie Wyseur est intervenue. Sophie – actuelle vice-présidente de Code Animal – est vétérinaire et a interpellé les organisateurs du festival au sujet des animaux sauvages dans les cirques en sa qualité de scientifique !
Le collectif et 269 Life France se sont rassemblés alors en 2017 pendant le week-end du festival pour sensibiliser l’opinion publique au mal-être des animaux sauvages présents sur le festival.
Le résultat était au bout : après un rendez-vous avec Cédric de Oliveira, il n’y aura plus d’animaux sauvages dans les prochaines éditions du festival ! Belle victoire !
En 2018-2019, d’autres succès ont retenti : La Riche prend position pour des cirques sans animaux, Monts et Saint-Pierre-des-Corps en font de même et le dialogue avec Tours pour une position plus large est engagée !

La campagne avec Tours & Code Animal au niveau national

Cela fait maintenant 2 ans qu’Alexandra, présidente de Code Animal, est en contact avec la mairie de Tours pour pousser vers une position plus formelle. Aujourd’hui le vœu est enfin déposé au conseil municipal du 13/11/2019. Nous espérons maintenant que ce vœu soit voté !
Ne pouvant plus jouer sur deux tableaux, Alexandra et Sophie font désormais partie de l’association nationale Code Animal qui travaille sur la question de la captivité. Le Collectif faisant maintenant partie de cette association.
Depuis, le cirque Fratellini joue même le jeu et revient dans la région sans animaux sous le nom d’ExpoDino, Pinder est en liquidation judiciaire, et plus aucun cirque animalier n’est programmé sur Tours.
Pourquoi un vœu symbolique ? La question est désormais plus large et a un rayonnement national. Alors que Code Animal travaille depuis 10 ans sur le sujet, cette association a été la première a travaillé avec les élus locaux sur la question des animaux sauvages dans les cirques. Ayant d’abord proposé un arrêté municipal systématiquement cassé devant les tribunaux administratifs, le vœu symbolique lui a été validé par le tribunal administratif de Nancy fin 2018. Le vœu permet à la mairie de prendre position pour une transition vers des cirques sans animaux et demande en même temps au Gouvernement une loi nationale d’interdiction en ce sens. A ce jour, près de 400 villes ont déjà pris position. Nous espérons que Tours en fera de même !
Nous croisons les doigts !

Remerciements

Cela n’aurait jamais été possible sans la mobilisation de la formidable équipe des militants et militantes de Tours qui n’ont jamais baissé les bras et ont toujours répondu présents !
Emilien Cousin, qui a toujours mille idées et sur qui on peut toujours compter. Ludivine qui assure comme une chef ! Ainsi qu’à toutes les personnes qui nous ont soutenu en arrière-scène et qui ont fait grandement avancer les choses. Enfin à 269 Life France.

Liste des articles de presse qui expliquent les étapes en détail :

2019

Le collectif Stop Cirque animaux sort les griffes

Tours : devant Medrano, les militants de la cause animale scandent leur colère

Animaux de cirque : le code a changé

2018

Les militants animalistes font plier les cirques

Les opposants au festival du cirque haussent le ton

Les animalistes en passe de gagner la bataille du cirque

“ Les animaux ne sont pas des clowns… ”

Cirque sans animaux : des militants animalistes déterminés

Polémique autour du prochain festival de cirque de Tours

Amboise : face à face entre antispecistes et le cirque Fratellini 

Cirque sans animaux à La Riche : le maire s’agace des « pressions » de Fratellini

Tours Métropole : une nouvelle version pour le festival du cirque

A La Riche, les cirques avec animaux ne sont plus les bienvenus

Animaux de cirque : les maires appelés à se positionner

2017

Tours : ils interpellent les visiteurs du Grand Cirque de Saint Pétersbourg sur la présence d’animaux dans les cirques

Cirque sans animaux : un an de combat en Indre-et-loire

Cirque : les animalistes s’invitent à la fête

Festival du Cirque : les militants animalistes font entendre leur voix

Tours : les vétérinaires de la métropole s’opposent aux cirques avec animaux

Tours : ils se mobilisent contre les animaux dans les cirques

La dresseuse d’éléphants invitée au Festival du cirque de Tours mise en cause

Festival du cirque à Tours : un spectacle recyclé, des animaux maltraités